Aux carrefours on édifie des monuments

Ce monde que je trace est un espace vide où les individus se déplacent librement, les lieux se construisent sur rien, sans fondation, sans point d'ancrage, ils flottent en quelques sorte. Il me permet de mettre en évidence le temps qui passe, je superpose des feuilles de calques qui expriment les différentes étapes de constructions, pour montrer cette mise en arrière plan de lieux désert mais qui ont néanmoins une histoire.

Crayon de papier, calque, panneau de bois, 250x120cm.